• Nombre de Visiteurs :
  • compteur blog

Galérie Photo

Nos Videos

Audio

Nos Spots

Programme entrepreneuriat jeune du Projet BoCEJ: les bénéficiaires....

Publier: 

Le  Programme E2E continue d'espérer de milliers de jeunes diplômés en facilitant leur l'insertion professionnelle à travers ses trois pistes (Entrepreneuriat, Stage et Formation). Ce, à la grande satisfaction d'une quarantaine d'entreprises et de centres de formation partenaires. Témoignages…

Ibrahima 1 DIALLO est diplômé en Economie-Finance de l’Université Nongo Conakry. Il fait partie des 10 jeunes_lauréats du programme entrepreneurial de BoCEJ. Autodidacte et entrepreneur né, il est passionné d’informatique. Aujourd’hui, il est fondateur du réseau social « Kouma », un projet qui lui a valu une admission au programme E2E dont il se dit redevable.

"(…) Le projet BoCEJ est une grande opportunité. J’ai vu l’annonce dans les médias. Je me suis inscrit à l’AGUIPE via le site web. Ensuite, on m’a appelé pour m’informer que je fais partie des 100 jeunes retenus pour le programme entrepreneurial. J’ai suivi des formations pertinentes dans le cadre de ce programme. J’ai participé à des concours préliminaires pour la sélection de 10 meilleurs plans d’affaires dont les porteurs devaient bénéficier d’un programme d’incubation. Ce projet a réellement boosté mes compétences entrepreneuriales. Ça m’a donné l’envie de croire à moi-même. J’étais passionné mais je manquais de compétences réelles en matière de création, d’administration et mise en œuvre de mon activité. Je suis en incubation à « Osez innover » il y a presqu’un an et bientôt elle va prendre fin. J’avais des lacunes au

départ par exemple en anglais et en administration de mon entreprise mais grâce à mon incubateur, j’ai pu m'inscrire dans un institut privé pour améliorer mon anglais au bout de trois mois. Aussi, j’ai bénéficié d’un encadrement pour la gestion de mon entreprise ; nous sommes actuellement à la phase de mise en relation avec d’autres entrepreneurs et surtout avec de potentiels bailleurs. J’ai beaucoup avancé dans le développement de mon réseau social « Kouma » grâce à l’appui de l’incubateur. C’est un

réseau social multilingue et africain qui compte aujourd’hui 6000 utilisateurs. Il permet à un utilisateur qui ne sait pas

lire ou écrire en français ou en anglais, d’avoir des options vocales pour pouvoir s’exprimer dans son dialecte lorsqu’il veut poster une photo, commenter une publication, interagir avec une personne ou vendre un produit…"